Rechercher
  • Florent

Shou-sugi-ban, la méthode japonaise du bois brûlé.

Riche de traditions et d’artisanat, la culture japonaise dispose de techniques de fabrication ancestrales qui séduisent un bon nombre d’entre nous.

C’est le cas de la technique du Shou-sugi-ban, une méthode que nous utilisons pour la fabrication de notre luminaire hors série, bois brûlé - or.  


Inspiré du Wabi- Sabi, l’art de l’imperfection

C’est dans ce concept d’esthétisme, cet art de vivre inspiré du bouddhisme zen que vient s’appuyer la méthode du Shou-sugi-ban. 

Le Wabi-Sabi donne tout son caractère, son âme à l’upcycling. Mettre en valeur les imperfections engendrées par le temps, ne pas jeter mais plutôt profiter de la seconde beauté d’une chose ancienne !

À l’origine, le Shou-Sugi-Ban, était utilisé pour protéger les habitations de tempêtes et/ou de pluies torrentielles. Il était également utilisé pour brûler les bardages extérieurs des habitations, ce qui rendait le bois étanche, plus durable, résistant aux insectes et aux UV du soleil.

En occident, il faudra attendre les années 2000 pour que cette méthode se démocratise. 


La technique

Le Shou-Sugi-Ban permet de protéger, de manière naturelle, le bois par le biais de sa carbonisation.

Le cèdre est le bois favorisé pour procéder à cette technique, de par sa réaction particulière à la chaleur. Personnellement, nous utilisons cette technique sur de l'épicéa du nord, plus précisément sur d’anciens lits centenaires que nous surcyclons. Pour autant, le cèdre tout comme l’épicéa sont issus de la même espèce : les pinacées ! Il est important de ne pas utiliser de bois jeunes qui supportent mal cette technique, il est nécessaire d’utiliser du bois ancien et stable.

La technique moderne, c’est celle du chalumeau. Selon le degré de brûlage souhaité, la combustion du bois peut être très longue.

Par exemple, pour un luminaire cela s’étend aux alentours de 20 min. 

Mais on ne s’arrête pas là… 

Après la combustion vient l’étape fondamentale du brossage, pour enlever les résidus de charbon et faire ressortir les veines du bois. Enfin, pour la finition, on termine par une fine couche de vernis à l’eau incolore. 



Les avantages de cette méthode ancestrale

Le Shou-Sugi-Ban améliore considérablement la longévité du bois. On dit que le bois brûlé a une durée de vie de 80 à 100 ans ! Durant toutes ces années, vous n’avez besoin d’utiliser aucun produit chimique, grâce à la couche protectrice du bois brûlé. 

Il faut ajouter à cela, la protection du bois contre la moisissure, les insectes. Le bois brûlé, c’est un bois résistant dans le temps et aux aléas la vie !

Pour l’aspect visuel, cette technique permet de jouer sur le relief de bois : obtenir des nervures apparentes pour sublimer l’essence, obtenir sur surface lisse avec un brossage conséquent;  c’est au choix du designer et de l’artisan !

Ces avantages s’inscrivent pleinement dans la démarche de Luminaire DOD : un luminaire durable qui sublime l’imperfection du bois, tout en conservant les traces de son vécu.

suivez notre aventure et découvrez nos nouveautés !

Conditions générales de vente

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon