Rechercher
  • Florent

Des humains engagés dans la reforestation - Épisode 2 : Les Bishnoïs

Mis à jour : 8 août 2018

La communauté des Bishnoïs (Inde), ou les premiers écologistes de l'Humanité

Dans un univers d'informations largement mondialisées, certaines populations relativement invisibles semblent trop incroyables, lorsqu'on les découvre, pour être réelles. Et pourtant... La communauté des Bishnoïs existe vraiment et ce depuis le 15e siècle. Le photographe Franck Vogel les d'ailleurs immortalisés comme personne auparavant et les a rencontrés à de nombreuses reprises. Installée dans l’État du Rajasthan, la société des Bishnoïs s'organise autour de 29 principes instaurés par leur gourou-fondateur, Jambeshwar Baghavan. Voici quelques-uns de ces principes :


À propos du respect dû aux insectes et aux animaux :


  • Les Bishnoïs ont de la compassion envers tous les êtres vivants,

  • L'eau doit être employée filtrée et le lait et le bois de chauffage doivent être soigneusement nettoyés pour éviter qu'à leur utilisation, des insectes soient tués ou brûlés,

  • Un abri commun doit être fourni aux animaux abandonnés (afin qu'ils finissent leur vie dignement et aussi pour leur éviter la détresse, l'abattoir).


Les Bishnoïs - Franck Vogel (Photo)


Au sujet du respect de la nature :

  • Les arbres encore verts ne doivent pas être détruits, seuls les arbres morts seront employés comme matériaux de construction,

  • Les vêtements ne seront pas colorés avec la couleur bleue issue des végétaux. Car, en Inde antique, cette couleur était issue de l’arbre indigo et symbolisait la mort et le tamas - l’inconscient.

Les Bishnoïs vivent ainsi en harmonie avec la nature et les animaux sauvages. On les appelle les premiers écologistes de l’Humanité. Certains membres de la communauté peuvent se vanter d’avoir fait pousser plus de 22 000 arbres sur leur territoire ! Ils protègent également farouchement cette nature.


Au 17e siècle, un conflit éclate entre la communauté Bishnoï et le Maharaja. Le dignitaire en effet l’abattage de centaines d'arbres pour produire du mobilier. Les Bishnoïs s’y opposent et forment une chaîne humaine et s'attachent aux arbres. 363 Bishnoïs seront sacrifiés par les autorités locales.


Vous trouverez un grand nombre de clichés sublimes et inspirants sur le site du photographe Franck Vogel afin de vous imprégner de leur sagesse.


Si l'article vous a plu, n'hésitez pas à commenter !


Voir l'épisode 1 : Yacouba Sawadogo, le magicien du Sahel, cliquez-ici.

Voir l'épisode 2 : Les Bishnoïs, cliquez-ici.

Voir l'épisode 3 : Forest Man, cliquez-ici.

Voir l'épisode 4 : Gilles Gautier, de Marseille à Madagascar, cliquez-ici.

suivez notre aventure et découvrez nos nouveautés !

Conditions générales de vente

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon